La Brique…

La Brique

Un jeune professionnel qui avait beaucoup de succès passait à travers un quartier pauvre de la ville. Il allait un peu trop vite dans sa toute nouvelle Jaguar.

Il surveillait les enfants qui se faufilent parfois entre les autos stationnées et ralentit pensant avoir vu quelque chose.
Comme son auto passait, aucun enfant n’apparût mais une brique atterrit dans la porte de côté de sa voiture neuve.
Il enfonça les freins et recula jusqu’à l’endroit où la brique avait été lancée.

Le conducteur fâché sortit alors de l’auto, accrocha le premier enfant qui se trouvait là et le poussa contre une auto stationnée, criant : « » est-ce qui se passe ici et qui es-tu? Que diable fais-tu? C’est une voiture flambant neuve et la réparation va coûter cher… Pourquoi as-tu fait ça?

Le jeune garçon fondit en excuses et dit : S. v p, Monsieur, je regrette, mais je ne savais quoi faire d’autres.
J’ai lancé la brique parce que personne ne voulait arrêter.

Les larmes coulaient sur son visage et son menton, et il indiqua avec son doigt un endroit près d’une auto stationnée… » C’est mon frère, dit-il. Il a roulé jusqu’en bas de la courbe et est tombé en bas de son fauteuil roulant et je ne peux pas le relever.

En reniflant, il demanda à l’homme étonné « Voulez-vous m’aider à le remettre dans son fauteuil roulant? Il est blessé et il est trop pesant pour moi. »

Ému à en perdre la parole, le conducteur de l’auto essaya d’avaler ce qui devenait rapidement une boule dans sa gorge. Rapidement, il remit l’handicapé sur sa chaise et essuya avec un mouchoir ses égratignures et coupures. Un regard rapide lui indiqua que tout allait être correct sou peu.

« Merci beaucoup et que Dieu vous bénisse, lui dit le jeune garçon reconnaissant. »

Trop ému pour parler, l’homme regarda simplement le garçon pousser le fauteuil roulant de son frère en direction de leur demeure.

Ce fut une longue marche de retour à l’auto. Le dommage était apparent, mais le chauffeur ne le fît jamais réparer pour lui rappeler ce message :

« Ne va pas si vite dans la vie que quelqu’un doive te lancer une brique pour attirer ton attention».