Espérer, Croire, Savoir, Être…

Espérer, Croire, Savoir, Être…

Est-ce qu’espérer suffit pour réaliser un désir?

CaD (le livre Conversation avec Dieu) dit qu’il y a trois niveaux de conscience sur lesquels la plupart des gens fonctionnent: espérer, croire, et savoir. Tous sont utiles, tous sont créatifs (tous sont une activité mentale), et tous sont puissants.

L’Espoir a été reconnu pour aider à garder les gens en vie. L’espoir a été reconnu pour changer la vie des gens. Donc, l’espoir peut être très puissant. Mais des trois niveaux, l’Espoir est l’outil le moins efficace pour la création.

Dieu dit que toute pensée est créative, et l’Espoir est une forme de pensée. C’est une façon particulière de regarder quelque chose. C’est une façon de garder un sujet ou une idée dans votre esprit. Mais c’est comme avoir votre pied sur un tiers de l’accélérateur, en essayant pendant ce temps de vous rendre quelque part dans le plus court délai possible.

Quand nous disons que nous “espérons” que quelque chose se produira, nous disons que nous souhaitons que cela se produiseEspérer est une forme subtile pour demander. Un espoir est une sorte de “demande spéciale” à Dieu. Espérer, c’est comme désirer. C’est une déclaration du désir de notre coeur, et le désir est le premier niveau de création.

L’Espoir est bon, mais Espérer n’est pas aussi puissant que Croire.

La croyance est aussi une forme de pensée. C’est aussi une façon particulière de regarder les choses. C’est une autre façon de garder un sujet ou une idée dans votre esprit. C’est comme avoir votre pied aux deux tiers sur l’accélérateur – pas mauvais, si vous cherchez à vous rendre quelque part dans le plus court délai possible.

Quand nous disons que nous “croyons” que quelque chose se produira, nous disons que nous avons l’impression que cela se produira.

Croire n’a rien à faire avec Demander. Croire surpasse Demander. Ce n’est pas une demande spéciale envoyée à Dieu, mais plutôt un avis à Dieu que nous assumons que notre demande sera accordée. C’est une déclaration de la foi de notre coeur, et la foi est le deuxième niveau de création.

Savoir est aussi une forme de pensée. C’est aussi une façon particulière de regarder des choses. C’est une façon de garder un sujet ou une idée dans votre esprit. C’est comme avoir votre pied au complet sur l’accélérateur – vous permettant ainsi de vous rendre quelque part dans le plus court délai possible.

Quand nous disons que nous “savons” que quelque chose se produira, nous disons que nous sommes sûrs de cela. Savoir n’a rien à faire avec supposer. Savoir surpasse supposer. Ce n’est pas non plus une demande spéciale envoyée à Dieu, ni un avis à Dieu que nous présumons que notre demande sera accordée. C’est une déclaration que demander n’est même pas nécessaire. C’est une déclaration de certitude de notre coeur, et la certitude est un plus important niveau de création.

Espérer, c’est désirer qu’une chose se produise. Croire, c »est avoir confiance qu’elle se produira. Savoir, c’est de n’avoir aucun doute qu’elle se produira.

Quand nous “savons” quelque chose, ce n’est plus une question de confiance. La confiance n’est pas nécessaire. L’espoir l’est encore moins.

Exemple:

Tenez un oeuf frais à deux mètres du sol. Laissez-le tomber. Vous n’avez pas à “espérer” qu’il se casserait (si c’est ce que vous voulez). Vous n’avez pas à “être confiant” qu’il cassera. Vous “savez” qu’il cassera. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Espérer ne fait pas partie de l’équation.

Vous ne pouvez même pas espérer. Tout espoir est enlevé parce que tellement loin du niveau de conscience à laquelle vous vous trouvez par rapport à l’oeuf et le sol. Avoir confiance ne fait pas partie de l’expérience non plus. Vous ne pensez même pas à avoir confiance, parce que vous êtes conscient de ce qui se passera quand l’oeuf frappera le sol et c’est ce qui rend la confiance inutile. Votre savoir sur ce sujet vous place au-delà de l’espoir et de la confiance.

Prenez un deuxième oeuf frais. Tenez-le à un centimètre du sol. Vous pouvez maintenant avoir “une certaine confiance ou assurance” qu’il cassera, mais vous ne pouvez pas “savoir, être certain” qu’il cassera. Il se pourrait qu’il se brise mais il se pourrait qu’il ne se brise pas. IL y a autant de possibilités qu’il se brise ou pas. Vous ne pouvez pas être certain. Vous ne pouvez pas savoir. Vous ne pouvez qu’espérer.

Prenez un troisième oeuf frais. Tenez-le un millimètre du sol. Vous pouvez maintenant “espérez” qu’il va se briser – si briser l’oeuf est ce que vous voulez faire. Vous ne pouvez pas “avoir confiance ou être certain” qu’il se brisera, et vous ne pouvez certainement pas “savoir” qu’il se brisera. Tout est possible dans ce cas. La probabilité n’est pas plus grande pour un résultat que pour l’autre. Vous ne pouvez qu’espérer.
———-
L’Espoir est une petite partie de Croire. Croire est une petite partie de Savoir. Savoir est une petite partie d’Être. Être est la plus haute forme d’existence. C’est l’expérience pure de l’expression essentielle. Quand on “EST” quelque chose, on dépasse “SAVOIR,” dans l’expression pure. –

To be or not to be – Être ou ne pas Être, telle est la question, comme disait l’autre…


Tiré du livre Conversations avec Dieu et du bulletin.

 par Neale D. Walsch, traduction de Gilles Gauthier